campagneLe 10 mars 1949, notre municipalité devenait, par la Loi 174, le village de Fossambault-sur-le-Lac dont la devise « La Vie est Belle » est depuis 1979 celle de tous les citoyens et citoyennes. En 1974, elle obtenait son statut de Ville. Fossambault-sur-le-Lac est parmi l’une des plus jeunes villes de la municipalité régionale de comté de la Jacques-Cartier.

Contrairement au territoire des anciennes paroisses riveraines, son peuplement est survenu tardivement, soit au début du XXe siècle, et il s’est fait principalement en fonction de la villégiature et du tourisme. Occupant un cadre physique enchanteur, Fossambault-sur-le-Lac forme aujourd’hui un milieu de vie remarquable par son site en bordure du lac St-Joseph et par son bâti dissimulé dans une nature arborescente particulièrement vigoureuse. Il lui appartient de maintenir cette qualité du milieu physique et de l’enrichir par une préoccupation patrimoniale, motivée par la présence sur le territoire de nombreux bâtiments de villégiature implantés au début du siècle.

Seule une occupation du territoire par quelques agriculteurs irlandais fournit les traces d’une occupation humaine au XIXe siècle. Elle se fait aux abords du lac St-Joseph.  Le phénomène de villégiature apparaît à la toute fin du siècle, en 1896, lorsque le notaire Cyprien Labrecque se construit une résidence. Par la suite, des notables occupent les lieux : notaires, greffiers, médecins et marchands, la plupart étant citoyens de Québec.

Mais le véritable essor se produit dans la décennie 1930 et 1940. En 1934, Thomas Maher, un homme d’affaires de Québec, achète de la Consolidated Paper Corporation des terres tout autour du bassin supérieur du lac et une partie du bassin sud. Ces terres sont subdivisées et offertes aux villégiateurs venus principalement de Québec. Conscient du caractère pittoresque du site, il inclut dans les contrats de vente des clauses exigeant des nouveaux propriétaires qu’ils construisent des résidences adaptées au contexte naturel environnant.

En 1949 a lieu l’incorporation de la ville de Fossambault-sur-le-Lac.  La population varie de 1 000 à   4 000 personnes au gré des saisons. Deux moteurs de développement, deux ressources principales caractérisent le développement du territoire de Fossambault : l’exploitation forestière et le tourisme.

L’exploitation forestière amène la construction d’un premier barrage en 1907, près de Duchesnay, afin de faciliter le flottage du bois.  Malgré sa reconstruction en 1934, cette activité cesse en 1938.

draveQuant au tourisme, c’est une histoire beaucoup plus longue. Il apparaît dans la région après l’implantation du chemin de fer, en 1869. Sur une ligne qui devait mener éventuellement au lac Saint-Jean, le train relie le quartier Saint-Sauveur de Québec à l’actuel Shannon, un peu au sud-est du lac St-Joseph.

Pour se rendre au lac, on prend, jusqu’en 1956, un train qui part d’une gare située à Sainte-Catherine, à la croisée de la route de Fossambault et de l’actuelle piste cyclable régionale. La compagnie de chemin de fer profite de cette vogue et construit alors des hôtels en bordure de sa ligne. Le Lake St-Joseph Hotel est érigé en 1905 près d’une baie au sud du lac. Malheureusement, il est détruit par le feu en 1928.

Le Manoir des Bouleaux brûle à son tour en 1946.  Le même sort frappe un autre hôtel, le Lake View House, situé plus au nord, en 1961 et, en 1971, c’est le même destin que subit l’Auberge des Pins anéantissant ainsi les installations d’hébergement disponibles au public.

Dans le cadre de l’élaboration du site « Canada Francophone – An 2000 » ayant comme objectif de créer un réseau virtuel francophone pan canadien reliant toutes les communautés où vivent, à travers le Canada, des francophones, la Ville de Fossambault-sur-le-Lac a fourni 10 événements ayant marqué sa traversée culturelle de ce deuxième millénaire (un par décennie).

1900-1909 La chapelle catholique Saint-Joseph-du-Lac

La Chapelle catholique Saint-Joseph-du-Lac, une construction en bois localisée le long du côté est de la route de Fossambault, figure parmi les édifices les plus remarquables retrouvés sur le territoire municipal. Construite en 1902 par l’entrepreneur E.T. Nesbitt sur un terrain consenti par madame Frances Mathilda Barnard, épouse de l’honorable Jules Tessier, elle occupe un site enchanteur, en surplomb par rapport au lac. Son style architectural s’inspire du gothique dans lequel il puise ses fenêtres en ogive, ses contreforts et ses petites ouvertures trilobées ici et là. Son concepteur a placé le clocher du côté du lac pour qu’il soit aussitôt vu du premier visiteur. La chapelle est entièrement en bois : revêtement de bardeau extérieur, murs de colombage et planche embouvetée sur les murs intérieurs. En 1903, on construisit une autre chapelle, cette fois protestante. Elle fut démolie en 1972. Source : dépliant touristique, photo des deux chapelles.

1930-1939 Développement de Fossambault-sur-le-Lac

Le véritable essor se produit dans les décennies 1930 et 1940. En 1934, Thomas Maher, un homme d’affaires de Québec, achète de la Consolidated Paper Corporation des terres tout autour du bassin supérieur du lac et une partie du bassin sud. Subdivisées, ces terres sont offertes aux villégiateurs venus surtout de Québec. Conscient du caractère pittoresque du site, il inclut dans ses contrats de vente des clauses exigeant des nouveaux propriétaires qu’ils construisent des résidences adaptées au contexte naturel environnant.

1940-1949 Constitution de la municipalité

C’est le 10 mars 1949 qu’a eu lieu l’incorporation de la ville de Fossambault-sur-le-Lac. La population varie de 1 000 à 4 000 personnes au gré des saisons. La Ville est dirigée par le maire Jules Gingras, son secrétaire-trésorier monsieur J.R. D’Avignon et les échevins F.J. Dinan, Philémon Garneau, J. Omer Martineau, G.J. Montminy et J. Rolland Séguin.

1950-1959 Construction de la Chapelle Notre-Dame-de-Liesse

C’est en 1950 qu’on érige la Chapelle Notre-Dame-de-Liesse sur un terrain cédé par le maire Jules Gingras. Les plans de la chapelle sont de Gabriel Desmeules, un architecte de Québec. Blanche, charmante, vibrante avec son caractère latin, elle est construite par l’entrepreneur Eugène Boilard. Située dans la partie est de la ville, elle reçoit, depuis, ses fidèles tous les dimanches d’été, au son de sa cloche, don du Dr Antoine Couture. Elle est bénit le 2 juillet par l’abbé Alphonse Giroux.

1960-1969 Fondation de la Corporation nautique de Fossambault

En 1963, la Corporation nautique de Fossambault (CNF) est fondée dans le secteur centre de la ville. Cet organisme œuvre lors de la période estivale. Elle permet à plus de 200 enfants de participer à  des activités intérieures et à des activités extérieures telles la natation, la voile, le kayak, le badminton, le ballon volant, le soccer, etc. Chaque année, des olympiades sont organisées par les clubs nautiques et plus de 400 jeunes vivent une fin d’été inoubliable en participantà des activités sportives, nautiques ou autres pendant une semaine. Les jeunes peuvent gagner des médailles d’or, d’argent ou de bronze remises lors d’une soirée sociale regroupant parents et amis.

1970-1979 Construction du réseau d’aqueduc et d’égout

En 1973, le réseau d’aqueduc et d’égout est construit et dessert la majorité des résidences du lac. Il comprend des bornes-fontaines, prise d’eau au lac et chloration, trois stations qui acheminent les eaux usées aux étangs d’oxydation. Le réseau coûtera 2 250 000 $ et exigera 102 servitudes de passage permanentes. Le réseau sera réhabilité au cours des années 1980 en collaboration avec le Ministère de l’Environnement grâce au programme d’aide financière sur l’assainissement des eaux.

En novembre 1977, Fossambault-sur-le-lac signe un protocole d’entente avec la municipalité de Ste-Catherine pour assurer un service de protection incendie et un service de mesures d’urgence. Cette entente permettra de relocaliser les camions et de mieux équiper les pompiers. La municipalité de Fossambault-sur-le-Lac assumera 34 % des dépenses encourues par ce service.

1980-1989 Inauguration de la Bibliothèque  «La Source»

La Bibliothèque «La Source» est inaugurée le 24 juin 1987. Un grand nombre de bénévoles ont rendu la chose possible. Actuellement plus de 3 500 biens culturels circulent dont 330 prêts environ sont renouvelés à tous les quatre mois. Le journal municipal fait également son apparition en 1986. À cet époque, il est publié régulièrement deux fois par année : en janvier et en juin.

1990-1999 Nouvelle signature de la Ville

Suite à un travail de conception et de graphisme signé par Annie Morissette au début des années 1990, la Ville a fait réaliser différentes enseignes pour identifier les lieux publics à ses entrées principales et secondaires. L’enseigne principale représente un «Grand Héron» qui survole le lac Saint-Joseph et les montagnes et met en valeur ce grand oiseau bleu qu’on voit souvent au bord du lac. Ce symbole est commenté de la façon suivante : « L’image d’une ville est remarquée jusque dans les moindres détails. C’est l’ensemble de ce qui la représente qui doit être à la hauteur de sa qualité et de son prestige ». Le héron est un oiseau prestigieux qui représente une ville en pleine expansion. Le nouveau feuillet publicitaire de Fossambault-sur-le-Lac, aux couleurs riches, témoigne du charme de la ville, de ses richesses naturelles et de son site enviable dans la tranquillité de la nature.

Plagepublique

LakeViewhouse001

LakeViewhouse

19191

1953

1950

1948

1947

1944

1940

1939

1936

1924